[personal profile] arthur_of_the_britons
Saison 1, episode 1: Arthur est mort

Auteur: Terence Feely


Scène d'ouverture


Dans la campagne, Arthur, Kai et trois autres Celtes à cheval, en ligne se préparant à débuter une course.

Kai: A travers la corniche jusqu'à l'arrière du village.

Arthur: Puis à travers la forêt. Maintenant. Voyons qui sera le premier.

Kai: Prêts? Partez!

Les cavaliers s'élancent. Un à un, les trois autres cavaliers tombent ou restent en arrière. Arthur est en tête, Kai le suit de près. Arthur regarde derrière lui, et une branche basse le désarçonne. Il reste immobile à terre. Kai descend de cheval, s'agenouille près de lui et saisit sa tête. Deux des autres cavaliers s'approchent. Kai lève la tête vers eux.

Kai: Allez annoncer au village, annoncez au monde entier, qu'Arthur est mort.

Les cavaliers s'éloignent au galop.

[Générique de début]


Première partie


En Cornouailles, campement de Marc de Cornouailles. Marc, entouré de ses hommes, arrache un morceau de sanglier rôti, et mord dedans.

Marc de Cornouailles: Arthur mort, qui mènera ses guerriers? (Il rit.) Ils ne sont pas nombreux, mais par tout ce qui est sacré, ils savent se battre! Et avec la mort d'Arthur, cette populace me suivra!



Territoire de Dirk le Malin. Dirk, à cheval, harangue ses hommes qui l’entourent.

Dirk: Le camp d'Arthur est à un emplacement stratégique. Avec ça, je pourrais être en sécurité. Nous partons dans l'heure!



Village d'Herward le Saint. Herward harangue ses hommes.

Herward: L'homme qui ajoutera les forces d'Arthur aux siennes sera imbattable! Que ce soit Herward le Saint!



Territoire d'Ambrose. Ambrose est allongé sur les berges d'un lac. Il boit en compagnie d'un groupe d'hommes et de femmes, luxueusement vêtus.

Ambrose: Attaquer et conquérir le camp d'Arthur? John, John, c'est ce que tous les autres vont manigancer, tous ces voleurs sans finesse, Marc et Dirk et Herward. Non, nous sommes les seuls qui se souviennent du temps jadis. Celui des Romains! La force du lion, la ruse du renard. Non, non, non. Nous offrirons notre protection au peuple effrayé d'Arthur, et s'ils refusent, alors, nous attaquerons.



Les différents chefs et leurs guerriers s’avancent près du village d’Arthur.

Dirk: Avec la mort d'Arthur, les autres n'auront pas les tripes pour se battre.

On lance un grand filet sur Dirk et ses guerriers et ils s’écroulent en tas.



Herward et ses guerriers s'approchent du village quand ils voient leur route bloquée par un petit garçon.


Herward: Enfant, ôte-toi de mon chemin. Je suis Herward le Saint!

Un celte dissimulé dans un arbre au-dessus d’Herward, l’assomme avec un gourdin.

Cabot: Et moi, je suis Cabot l'Astucieux.



Avancée des soldats d'Ambrose sur un chemin étroit.

Ambrose: Nous arrivons au camp d'Arthur. Ne marchons pas avachis comme un tas de vieilles femmelettes. Marchons comme les légions de Rome!

Ils tombent dans une fosse.



Village d'Arthur. Marc est poussé dans la longue hutte d’Arthur où sont déjà retenus prisonniers Dirk, Herward et Ambrose. Kai le suit et se poste devant la porte, tenant prête sa hache. Marc rit en voyant les autres prisonniers.

Marc: Ils vous ont eu aussi, hein ? Dirk l'Astucieux, Dirk au troisième œil. Ah! Dans son nombril, l’œil! (à Kai) Tu nous as tous eu, maintenant. Alors? Qu'attends-tu? Tue-nous! Nous ne sommes pas des femmes qu'il faille nous y préparer.

Dirk: Je t'ai sous-estimé, Kai. J'aurais dû m'en douter. Je t'ai vu suivre Arthur comme son ombre bien trop souvent.

Arthur fait son apparition, suivi de Llud. Stupéfaction des chefs celtes.

Marc: Tu nous as trompé!

Arthur: Vous vous êtes trompés vous-même, par votre propre avidité. Combien de fois vous ai-je conviés à cette assemblée ? Combien de fois avez-vous refusé?

Dirk: On avait mieux à faire.

Arthur: Comme de vous piller les uns les autres ? Vous déchirer et vous combattre comme des loups sans cervelle? Déchiquetant notre peuple, le laissant sans défense devant une attaque saxonne?

A l'extérieur, un espion celte s'éloigne furtivement de la longue hutte.

Dirk: Tu en as bien fait ta part.

Arthur: Quand je suis attaqué, je me défends, moi et mon peuple. Mais il y a un ennemi plus important maintenant. Cerdig le Saxon avance année après année, mettant à bas nos forêts, saisissant davantage nos terres! Aucun d'entre nous n'est assez fort pour le battre tout seul. Nous devons conclure un pacte.

Marc: Un pacte?! Avec un prêtre lunatique, une imitation de Romain et une fouine?

Herward (avec indignation): Un prêtre lunatique?

Ambrose, Dirk et Herward attaquent Marc qui les rejette violemment de côté De rage, Arthur plante son épée dans le plateau de la table. L'échauffourée cesse. L'espion celte s'éloigne du village.

Arthur: Dehors est un rocher. Sous le rocher, une épée ! L'homme qui pourra soulever cette épée au dessus de sa tête nous mènera.

Ils sortent. Sur la place du village, se trouve un rocher avec une épée coincée dessous.

Herward: Je suis celui que le destin désigne.

Marc: Ah!

Herward: Nodens! Meponas! Barli! Aidez-moi!

Herward tente de pousser le rocher. Ses efforts sont vains.

Ambrose: Meponas, Nodes, Barli! Qu'est-ce que ces dieux? (Il enlève son manteau.) Il n'y a qu'un dieu, Mithra! Dieu des légions! Dieu du soleil! Symbole du taureau.

Il jette son manteau à un villageois et tente de bouger le rocher. Ses efforts sont également vains. Marc le repousse, dans un éclat de rire général.

Marc: Tu bavasses au sujet de tes dieux et de tes taureaux. Mais il n'y a qu'un taureau! Moi, Marc de Cornouailles. Ecarte-toi!

Marc n'y parvient pas davantage. Amusement de Dirk.

Marc: D'accord, espèce de loucheur. C'est ton tour. Voyons comment tu réussiras! Des muscles de fillette!

Dirk utilise un levier qui se brise. Rires.

Marc: (à Arthur) Tu as l'air bien content de toi, sans doute penses-tu pouvoir le faire bouger?

Arthur: Non. Mais je sais comment c'est possible! (Il descend les escaliers et se tient près du rocher.) Je n'ai besoin que d'une seule main de chacun d'entre vous. Ici, ici, là et là! (Il positionne leurs mains sur le rocher.) Maintenant. Poussez! (Alors que les chefs celtes font bouger le rocher, il se saisit de l'épée et la brandit.) Ah!

Marc: Cela ne prouve rien! Tu l'as fait avec notre aide.

Arthur: Exactement. Et c'est comme cela que je vaincrai Cerdig. Avec votre aide. Aucun d’entre nous ne peut le faire seul. Ensemble, nous le ferons basculer dans la mer comme nous avons déplacé ce rocher.

Ambrose: Il a raison. Les Romains disaient: "Diviser et gagner." C'est pourquoi Cerdig nous vainc.

Arthur: Je vous demande à chacun de mettre à ma disposition la moitié de son armée.

(Tous les chefs crient, sauf Dirk qui rit.) Quoi?! Non!

Arthur: Et je pourrai alors combattre Cerdig à forces égales.

Les chefs manifestent de nouveau leur désapprobation.

Tous les chefs: Jamais! Jamais! Non!

Marc (à Ambrose): Tu es fou de vouloir...

Dirk: Ensuite, il n'y aura rien qui t'empêchera de nous attaquer l'un après l'autre et de nous massacrer!

Llud: Il n'y a rien qui l'empêche de vous massacrer maintenant! Si c'est ce qu'il souhaite, pourquoi ne l'a-t-il pas déjà fait?

Herward: Il le peut encore! Nous sommes sans défense. Rends-nous nos armes, et ensuite on verra.

Arthur: Kai. Leurs épées.

Kai descend les escaliers devant la longue hutte et confronte Arthur.

Kai: Je redonnerais plutôt son venin à un serpent. Tuons-les maintenant et terminons-en. Tu les as entendus ! Tu ne peux discuter avec des chacals!

Arthur: Non, Kai.



L’espion celte court dans la campagne.



Arthur redonne à Dirk son épée.


Arthur: (aux chefs celtes) Si vous avez besoin d'épées pour vous sentir des hommes, très bien. Vous êtes à nouveau des hommes. Maintenant pensez comme tels et donnez-moi votre réponse!

Herward: Nous devons nous consulter.

Arthur: Faites vite! Cerdig était à Ilchester la nuit dernière, à un jour de marche d'ici.



Dans le camp de Cerdig, le roi Saxon. L'espion celte est capturé par les gardes de Cerdig.

Espion celte: Je dois parler à Cerdig!

Cerdig et sa cour sont à table.

Cerdig: Ambrose, dis-tu? Marc de Cornouailles?

Espion celte: Et Herward le Saint, et Dirk. Ils se concertent pour joindre leurs forces contre vous.

Cerdig: A qui revient l'idée de cette fraternité de loups?

Espion celte: A Arthur.

Cerdig: Oh. Un homme dangereux, Arthur de l'Ouest. Il pense avant de combattre. (Rires)

Espion celte: Ils sont peu nombreux. Frappez maintenant et vous les aurez tous, même Arthur!

Cerdig frappe l’espion.

Cerdig: Pourquoi un Celte me livrerait-il Arthur?

Espion celte: Je me suis présenté devant son tribunal. Il a donné raison à mon ennemi!

Cerdig: A bon escient, je pense. Tu es une fripouille comme j'en ai rarement vu. (à Hengist) Tu vois ce que c'est d'être chef, Hengist. Tu rends la justice et tu te forges alors un poignard pour ton dos. (à ses guerriers) Préparez-vous à combattre! Au moins, quand je tuerai Arthur, ce sera de face!

Il plante sa hache dans la table.

[Entreacte]



Deuxième partie


Arthur, Marc, Ambrose et Herward sortent de la longue hutte.

Arthur: C'est d'accord?

Ambrose: Oui, c'est raisonnable. Nous oublions nos querelles et nous nous unissons contre Cerdig. C'est l'usage de Rome.

Herward: C'est le conseil des dieux.

Arthur: Les dieux sont plus sages que je ne le pensais. Très bien, ce que je propose...

Marc: Une minute! Pourquoi toi? Nous sommes d'accord pour unir nos forces, oui. Mais pourquoi devrais-tu les commander?

Llud: Il est le seul à pouvoir le faire.

Marc: Par quelle décision? Pas la mienne. Non! Suivons la loi.

Arthur: Il n’y a pas encore une heure, j'ai épargné vos vies. Je vous avais tous à ma merci! Je vous ai redonné vos épées!

Les chefs celtes rient.

Marc: Preuve de ta faiblesse! Voyons si ton bras armé montre la même. A moins qu'un des autres veuille tenter sa chance contre toi.

Il regarde autour de lui ; personne ne bouge.

Marc: Qui vainc, commande! C'est la loi.

Arthur: Les enfants décident de la sorte. Nous sommes des adultes!

Marc: Les enfants n'ont pas peur de se battre!

Arthur s'écarte avec Llud et Kai.

Kai: Tu peux le battre! Il est plus lent! Il fait retomber son bouclier vers la gauche, il avance sa tête avant de frapper -

Arthur: Kai! J'essaye de bâtir une alliance fondée sur la raison. Si je me bats contre lui pour prouver mon bon droit, la raison s'envolera. Je ne serai pas un chef, mais un cerf de combat! Llud sait que j'ai raison.

Llud: Non, Arthur, tu as tort. Tu combats avec ton esprit comme un chef le doit. Mais il y a un temps pour se battre avec l'esprit et un autre pour combattre avec les tripes. Et ces hommes ne comprennent que le langage des tripes! Tu dois combattre!



Cerdig s’approche du village.



Arthur et Marc s'affrontent en combat singulier. Les villageois les encouragent.


Llud: Assez!

Un garde (arrivant en courant) : Cerdig !

Llud: L'ennemi!

Un garde: Cerdig! Les Saxons!

Arthur: Il faut battre en retraite!

Marc: Suivez-moi! A l’attaque!

Arthur: C'est ce qu'ils veulent! Ils vous attendent!

Ils partent tous au combat, sauf les hommes d’Arthur.

Llud: Ils reviendront, enfin, ce qui en restera. Avec Cerdig sur leurs talons!



Dans la forêt. Combats entre Celtes et Saxons. Ambrose et Marc sont acculés contre un arbre.

Ambrose: Je me moque de ce qu'on pense! Arthur avait raison!

Marc: Arthur est une lavette!

Le combat continue jusqu’à ce que les Celtes, inférieurs en nombre, doivent battre en retraite.

Cerdig: Où est Arthur? Montrez-moi Arthur!



Marc et les survivants de la bataille rejoignent Arthur et ses guerriers près du lac.

Marc: Ils nous attendaient.

Ambrose: Ils nous ont eu depuis les arbres.

Marc (à Arthur): Où étais-tu quand la bataille faisait rage? Tu boudais au camp comme une servante!

Arthur: Je t'ai dis de ne pas y aller.

Marc: Tu avais peur! Tes hommes auraient fait la différence.

Herward: Ils n'en auraient fait aucune. Les dieux étaient contre nous!

Arthur: Ce ne sont pas les dieux, c'est votre stupidité. Attaquer Cerdig sur le terrain qu'il a choisi! Maintenant, on combat selon mes conditions!

Marc: Tes conditions?

Arthur (à tous): Ecoutez-moi, Celtes! La journée n'est pas perdue!

Marc: Personne ne t'écoute! Toi, l'ami des vieillards, cantonné au foyer!

Arthur: Rejoignez-moi! Tout est possible! Quand Arthur a-t-il jamais perdu une bataille?

Marc : Quand a-t-il jamais combattu? Celtes! C'est moi, Marc de Cornouailles, tueur de guerriers. Nous attaquons à nouveau, et cette fois, nous nous les éparpillons comme de la paille au vent!

Arthur: Si la vantardise pouvait tuer Cerdig, ce balourd l'aurait tué il y a des années! Aujourd’hui les Celtes contre-attaquent. J’ai un plan de bataille.

Marc: Personne ne me parle de la sorte !

Marc lève son épée pour attaquer Arthur mais est retenu par Llud, puis Arthur le met hors de combat.

Arthur: Herward! Avec Llud. Prenez vos hommes et dépêchez-vous! Les autres avec Kai dans la colline.



Dans la forêt, Arthur et ses hommes se retrouvent face à Cerdig et ses Saxons.

Cerdig: Ah. Tout seul, hein? Sans aucun doute, vos braves alliés ont des affaires urgentes dans leurs foyers.

Arthur: Tu es venu combattre ou parler tout le jour comme une vieille femme?

Cerdig: Combattre!

Combat. Arthur et sa troupe battent en retraite.

Arthur: En arrière!

Cerdig: Ça fanfaronne avant, mais quand le combat commence, c'est "En arrière!"

Les Celtes arrivent dans une zone de marais, qu'ils traversent.

Arthur: Suivez-moi!

Les Saxons les suivent et s'enlisent.

Arthur: Maintenant!

Des lances lancées par les Celtes depuis l'autre rive atteignent les Saxons.

Arthur: Encore! Encore!

D'autres lances volent dans les airs.

Cerdig (depuis l'autre rive, avec les Saxons survivants): Arthur! Je reviendrai!



Devant la longue hutte, les chefs celtes se préparent à partir.

Herward: Tu es l'homme du destin. Je mettrai à ta disposition la moitié de mes hommes.

Arthur: Et toi, Ambrose?

Ambrose: Rome a toujours aimé les vainqueurs. Tu peux en avoir un quart. Moi aussi, j'ai des chiens qui mordent mes talons.

Herward: Je n'y avais pas pensé. En y repensant, un quart.

Arthur: Dirk?

Dirk: Je vais y réfléchir tranquillement. Il y a beaucoup d'éléments à prendre en compte. De toute façon, après aujourd’hui, tu n'en as pas besoin d'autant.

Ils partent. Marc lance un regard furieux à Arthur et ne dit rien. Arthur se tourne vers 'l'espion' celte qui a rejoint son camp, sa mission accomplie.

Arthur: C'était parfait. Presque trop. Ils sont arrivés plus tôt que ce que j'escomptais. En tout cas, cela nous a gagné quelques hommes. Sans ça, on en parlerait encore à l'arrivée de la neige.



Dans la salle commune de la longue hutte. Des guerriers celtes festoient avec Arthur, Kai et Llud.

Espion celte: Tu aurais dû voir la tête du Saxon quand son pied s'est enfoncé dans le marais.

Sentinelle: Tu aurais dû voir la mienne! J'ai failli le suivre!

Arthur: Assez! On ne peut festoyer éternellement. Toi, au chemin de la falaise. Toi, prend la crique. Allez, au pont!

Récriminations.

Arthur: Maintenant!

Kai (à Arthur): Arthur, laisse-les se reposer. Ils ont remporté une grande victoire aujourd'hui.

Arthur (l'air sombre): Les grandes victoires sont plus dangereuses que les grandes défaites. Les hommes se ramollissent et s'endorment. Notre danger reste aussi grand qu'avant. Et maintenant Marc est un ennemi déclaré.

Arthur quitte la salle commune de la longue hutte pour la pièce mitoyenne.

Le barde (chante): Puis Arthur l'audacieux marcha vers Cerdig... (à Arthur) Hé, qu'est-ce qui rime avec Cerdig? (Arthur l'ignore.)

Llud (au barde): Il combat. Tu écris les chansons.

Arthur s'assoit dans sa chambre, l'air pensif. Le barde l'a suivi jusqu’au seuil.

Le barde (chante): Les Saxons nous tombèrent dessus, comme la pluie sur la terre. Mais le Seigneur de la Forêt ordonna au marais de les aspirer en son sein. Quand Arthur combattit nos ennemis.



Dans la campagne. Arthur et Kai, à cheval.

Kai: Même chemin qu'avant?

Arthur: Le premier au village.

Kai: Cette fois, c'est pour de vrai. Je t'aurai préparé ton hydromel pour ton arrivée.

Course. Kai est en tête. Ils galopent à travers la campagne et dans la forêt. Comme Kai en émerge, toujours devant, il voit le cheval d'Arthur surgir sans cavalier. L'air inquiet, il fait demi-tour et se fait distancer par Arthur qui s'était simplement laissé glisser sur le côté de sa selle.

Arthur: Kai!

Kai, soulagé, éperonne son cheval pour rejoindre Arthur.

[Générique de fin]
From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

Arthur of the Britons

August 2015

S M T W T F S
      1
2345678
9101112131415
161718 19202122
23242526272829
3031     

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Friday, 26 May 2017 07:08 pm
Powered by Dreamwidth Studios