[personal profile] arthur_of_the_britons
Saison 1, episode 2

Le Présent de la Vie
Traduit par « Don du Ciel » dans la version doublée française.

Auteur: Terence Feely


Scène d'ouverture


Kai et Arthur arrivent à cheval dans le village en flammes. Les villageois tentent d’éteindre les flammes, sont en fuite ou pleurent leurs morts.

Arthur: Où est Llud ?

Villageois: Il a été appelé auprès d'Ambrosius. Les Saxons nous ont attaqués après son départ !

Arthur prend un petit garçon debout sur le bord du sentier et le confie à sa mère.

Un cavalier: Les Saxons ! Les Saxons, ils reviennent !

Kai et Arthur courent sur la rive du lac et aperçoivent une barge saxonne qui dérive vers la jetée. D’autres Celtes les rejoignent, et s’accroupissent derrière des paniers d’osier.

Arthur: Elle flotte bas sur l'eau.

Kai: Combien sont-ils ?

Arthur: Elle est bien basse pour nos lances.

Kai: Oui, mais la première tête qui sera fendue en deux le sera avec ça.

Kai brandit sa hache et saute dans la barge, prêt à frapper. Deux enfants blonds, Krist et Elka surgissent du fond du bateau.


[Générique de début]


Première partie


Arthur porte Elka, et Kai escorte Krist en l’abritant sous son manteau, en direction de la longue hutte. Une foule de villageois les suit.

Une femme celte [criant]: Ce sont des enfants saxons ! Aucune femme n'en prendra soin ! Cette barque est percée et est en train de couler ! Attachez ces gosses saxons aux planches et envoie-les avec par le fond !

Murmures approbateurs de la foule. Arthur et Kai emmènent les enfants dans la longue hutte et ferment la porte. Arthur met Elka à terre et s’agenouille à son niveau.

Arthur: [à Krist] Quel est ton nom ?

Krist: Krist. Et le tien ?

Arthur: Arthur. Lui, c'est Kai.

Krist: C'est ma sœur, Elka.

Arthur: Hello, Elka.

Elka: Hello Arthur. C'est Kerric. Je l'aime plus que tout au monde. Mais sa tête est tombée.

Arthur: J'en suis désolé.

Arthur donne la tête et le corps de la poupée Kerric à Kai.

Arthur: Krist, d'où viens-tu ?

Krist: Du territoire d'Ulrich.

Kai: C'est le camp saxon près du promontoire. Peut-être que ce sont eux, les responsables de ce massacre.

Kai répare Kerric et la redonne à Elka. Il se met en retrait.

Elka: Merci, Kai.

Kai semble décontenancé. Arthur se relève et s’avance pour parler à Kai.

Arthur: Non. On ne les a jamais combattus ; ils harcèlent Hereward, pas nous.

Kai: Comment peux-tu en être si sûr ?

Arthur: Krist, que s'est-il passé ?

Krist: On devait traverser l'eau. Il y avait beaucoup de vent et de grandes vagues. Notre père et notre mère, [il jette un coup d’œil à Elka] ils ont dû nous quitter.

Kai: [à Arthur] Qu'est-ce qu'on va faire d'eux ?

Arthur: Ils ne peuvent rester ici. Tu as vu comment ce que les gens pensent.

Kai: Tu ne peux les en blâmer.

Arthur: Non – Mais cela veut dire qu'il faut qu'ils retournent dans leur village.

Kai: Hmmm ?

Arthur: Quelqu'un doit les raccompagner.

Kai: Qui que ce soit, il va se faire massacrer.

Arthur s’avance lentement vers le fond de la longue hutte, Kai le suit.

Arthur: Pas s'il ressemble à un Saxon et peut se comporter comme l'un d'eux, parce que, de naissance, il en est un.

Ils s’arrêtent.

Kai: Non. Je ne le ferai pas. Laisse-les s'occuper des leurs !

Arthur: Il n'y personne d'autre.

Ils s’avancent à nouveau ; cette fois-ci Kai est en avant.

Kai: Je ne suis pas garde d'enfants, et encore moins de gosses saxons !

Arthur: Un jour Llud a trouvé un gosse saxon qu'on avait abandonné.

Ils s’arrêtent.

Arthur: Il n'était pas trop fier pour devenir garde d'enfant.

Kai: C'était différent !

Arthur: Vraiment ?

Kai s’avance de quelques pas, puis se retourne.

Kai [frustré]: Arthur, je ne sais pas m'occuper d'enfants !



Le lendemain. Kai à cheval, avec Krist assis derrière lui. Arthur lui tend Elka qui s’assied devant Kai.

Arthur [à Kai]: Ne t'implique pas trop avec tes frères saxons au point de rester avec eux.

Kai a l’air peiné.

Arthur: Au revoir, Elka.

Elka: Au revoir, Arthur.

Arthur: Au revoir, Krist.

Krist: Au revoir, Arthur.

Arthur les regarde pensivement partir puis retourne dans la longue hutte.



Kai et les enfants chevauchent dans la campagne.


Krist: Kai ?

Kai: Mmm?

Krist: C'est quoi, cette cicatrice dans ton cou ?

Kai: Un cadeau d'Arthur.

Krist: Est-ce qu'Arthur ne t'aime pas ?

Kai: Si, il m'aime.

Krist: Alors, pourquoi t'a-t-il donné une cicatrice ?

Kai: On s'est mis en colère l'un contre l'autre.

Krist: Pourquoi vous êtes-vous mis en colère l'un contre l'autre ?

Kai: Peut-être parce que l'un de nous posait trop de questions.


Plus tard.

Elka: Kai… je veux aller nourrir les écureuils.

Kai: Il n'y a pas d'écureuils.

Krist chuchote quelque chose dans l’oreille de Kai.

Kai: Oh, non.

Elka: Oh, oui.

Kai: Tu ne pouvais pas... nourrir les écureuils avant qu'on parte ?

Elka: Je l'ai fait, mais maintenant je veux les nourrir encore.

Krist descend de cheval. Kai aide Elka à faire de même. Elka le regarde par-dessus son épaule alors que le frère et la sœur s’éloignent main dans la main.

Elka: Je les nourris... vraiment souvent.

Kai sourit.


Ils chevauchent.


Halte sous un grand arbre. Krist donne de l’herbe au cheval de Kai.


Kai: Où est Elka ?

Krist: Elle a emmené Kerric se promener.

Kai: Va la chercher.

Krist disparaît dans les fourrés. Kai remet la selle sur le cheval et s’y adosse.

Kai: Venez, on s'en va.

Silence.

Kai: Krist ? Elka !

Kai va les chercher dans les fourrés.

Kai: Krist ! Elka !

Kai regarde anxieusement autour de lui, et commence à sortir son épée de son fourreau. Puis il entend un rire dans les fourrés et il la range à nouveau.

Kai: Sortez de là ! Sortez, espèces de petits monstres saxons ! Sortez !

Kai s’avance, trouve Elka et l’attrape violemment.

Elka: Kerric a encore perdu sa tête !

Kai: Kerric ne sera pas la seule si vous partez comme ça de votre côté. C'est un pays dangereux. Krist ! A moins que tu ne veuilles être battu, sors de là !

Krist émerge à son tour, un peu penaud.

Krist: Désolé, Kai.

Kai attrape Krist et l’amène vers lui.

Kai: Tu recommences ce genre de jeu et je te promets que tu ne t’assiéras pas durant une semaine.

Krist: Pourquoi est-ce un pays dangereux, Kai ?

Kai: Parce que c'est comme ça. Il y a des sangliers sauvages partout.

Elka: Ils sont dangereux, n'est-ce pas ? Je n'en ai jamais vu.

Kai: C'est tout aussi bien.

Kai met Elka debout, et s’agenouille entre elle et Krist.

Kai: Maintenant, écoutez-moi bien. Si vous m'entendez siffler comme ça... [Il siffle] vous courez vers moi aussi vite que vous pouvez.

Krist essaye de produire un sifflement, puis il siffle avec Kai.

Kai: C'est bien.

Elka essaye à son tour, mais ne fait aucun bruit.

Kai: Il faudra que tu attendes que ta dent repousse.

Elka: Je n'arrivais même pas à siffler quand j'avais toutes mes dents.

Kai sourit.


Ils chevauchent. Les enfants se sont endormis, puis Krist éternue et se réveille.


Krist: On y est ! Je reconnais cet endroit ! On est presque à la maison !

Kai: Chut ! Pas de bruit… Surprenons-les, hein ?

Il aide Krist à descendre, descend de cheval puis fait descendre une Elka toute endormie. Il attache le cheval à un arbre.

Kai [à Elka]: Allez, réveille-toi. Réveille-toi, réveille-toi.

Ils avancent sur un sentier, Kai tenant les deux enfants par la main. Quand ils se sont un peu éloignés du cheval, Kai s’agenouille devant eux.

Kai: Maintenant, on va jouer un jeu. Quand je vous donne le signal, vous courez tous deux au village. Doucement. Et je vous suivrai. Et cela leur fera deux surprises. Ce n'est pas une bonne idée ?

Les enfants opinent.

Kai: Bon. Partez, maintenant. Et quand je vous donne le signal, vous courez.

Il les pousse légèrement dans le dos, et ils commencent à marcher. Elka se retourne pour le regarder.

Kai: Allez-y. Maintenant, pas de regard en arrière. Courez.

Les enfants commencent à courir sur le sentier. Kai bat en retraite mais se heurte à un Saxon qui vient d’émerger du sous-bois, hache en main. Kai tire son épée et saute en arrière.

Hald: Woâ ! Est-ce que tu pensais te cogner contre un meurtrier celte ?

En entendant sa voix, les enfants se retournent.

Krist: C'est Hald !

Elka: Hald, Hald, on est de retour !

Les enfants courent vers Kai et Hald.

Hald: Oh ! Les enfants ! Ah ! Par tous les dieux, on pensait que vous...

Hald soulève Elka et l’embrasse, puis attire Krist vers lui. Kai rengaine son épée.

Hald: Elka ! Krist ! Mmm.! On fera circuler la coupe ce soir. Viens ! Viens !

Main dans la main, les enfants se dirigent vers le village. Hald prend sa hache, puis passe son bras autour des épaules de Kai, l’entraînant avec lui.

Hald: Ah, quel soulagement de te voir avec les enfants. Tu dois être un étranger dans ce coin.

Ils suivent les pas des enfants. Mal à l’aise, Kai jette un coup d’œil vers la direction dont il vient.



Ils sortent de la forêt, Hald les guidant vers le village Saxon. Kai tient les enfants par la main.


Hald: Ils sont de retour ! Les enfants sont de retour ! Elka et Krist, ils sont de retour. [Il plante sa hache triomphalement dans un poteau.] Elka et Krist, ils sont sains et saufs !

Des femmes saxonnes abandonnent les travaux des champs et entourent Kai et Hald, les accompagnants en procession. Les hommes sortent du village à leur rencontre.



Un peu plus tard. Le village s'est rassemblé devant la longue hutte pour un festin. Kai est assis entre le vieux chef, Ulrich et sa fille, la jolie Hildred.


Le ménestrel [il chante]: "Il y a des trésors dignes d'être pillés,"
"Il y a de la place chez moi pour une épouse."
"Pour une épouse, pour une épouse."

Horgren semble furieux. Ulrich donne un gobelet à Kai ; il boit et s’apprête à le lui redonner, mais Ulrich lui indique qu'il faut qu'il le fasse passer au convive assis à sa droite.

Le ménestrel [il chante]: "Il y a de la place chez moi pour une épouse."
"Il y a de la place dans la coupe pour boire encore,"

Kai donne la coupe à Hildred, qui boit et le regarde dans les yeux.

Le ménestrel [il chante]: "Et il y a beaucoup de secrets à conserver,"
"Qui pourraient faire penser même les benêts"
"De la moisson, il y en a à récolter."
"A récolter, à récolter,"
"De la moisson, il y en a à récolter."

Applaudissements des villageois.

Kai [pensif]: Je n'ai pas entendu cette chanson depuis que j'étais enfant.

Hildred: Tu devrais rester ici.

Kai: Mmm?

Hildred: Le ménestrel la chante tous les jours. C'est la seule qu'il connaît.

Horgren: Comment pourrait-il rester avec nous, Hildred ? Il a peut-être une épouse chez lui.

Hildred [à Kai]: En as-tu une ?

Kai: Non. Mais quoi qu'il en soit, je dois partir.

Kai se lève. Ulrich se lève à son tour, et pose une main sur son épaule.

Ulrich: Homme, assieds-toi ! Tu nous as apporté le présent de la vie. Le peuple d'Ulrich sait comment te récompenser. Tu resteras avec nous cette nuit. [à la cantonade] Il reste chez moi ! Ma fille lui préparera une place.

Kai semble mal à l'aise et Horgren encore plus furieux.



Dans la hutte de Hald. Hald et son épouse mettent Krist et Elka au lit. Krist enlève sa tunique.


Krist [boudeur]: Il fait encore jour. Les Celtes nous ont permis de rester debout tard, la nuit dernière.

Hald: Les Celtes?

Elka: On est resté avec eux la nuit dernière.

Hald: Comment cet homme vous a-t-il fait échapper de chez ces sauvages ?

Krist: Il était avec eux. Kai était l'un d'entre eux. C'était quelqu'un d'important. Ils l'écoutaient.

Hald: Par tous les dieux !

Hald quitte la hutte.

Elka: Et ce ne sont pas des sauvages, ils sont gentils !



Au festin. Hildred boit puis tend la coupe à Kai. Les mains de Kai couvrent les siennes. Horgren se mord la lèvre.

Horgren: Là où tu as trouvé les enfants, c'est le territoire des Celtes, n'est-ce pas ? Que faisais-tu là ?

Hald se tient derrière Horgren.

Hald: Je vais vous dire ce qu'il faisait là. C'est Kai. Le Saxon qui chevauche avec Arthur.


[Entracte]



Deuxième partie


Deux gardes saxons escortent Kai (dont les mains sont liées dans le dos) de la hutte où il était gardé prisonnier à la table où se tient le Conseil formé de Saxons plus âgés. Ce faisant, ils passent devant un groupe de Saxons à l'air hostile.

Ulrich: Alors, tu es Kai, le lieutenant de ce barbare d'Arthur.

Le ménestrel: Je chante une chanson sur ton grand combat contre lui.

Horgren: Les bagarres des sauvages font des chansons de braves. Pourquoi perdre du temps ? Cet homme est notre ennemi juré. Tuons-le !

Ulrich: Nous devons agir selon la loi. Sinon, nous ne valons pas mieux que des sauvages nous-mêmes.

Horgren: C'est le Saxon qui combat les Saxons. La loi... dit qu'il est un traitre.

Ulrich: Que réponds-tu à cela ?

Kai: J'ai été abandonné enfant et laissé pour mort par les Saxons. Les Celtes m'ont accordé la vie.

Ulrich: Dis-tu que tu tues ta propre race pour te venger ?

Kai: Je n'ai tué que ceux qui m'auraient tué. Les Celtes étaient là avant nous. Vous êtes les intrus.

Ulrich: Il y a de la place sur cette terre pour nous tous.

Kai: Non. Vous saccagez nos forêts. Vous abattez nos arbres. Vous faites décamper les sangliers sauvages qui sont la nourriture de notre vie.

Ulrich: Plantez de riches moissons. Nous élevons du bon bétail.

Kai: Vous ravagez nos villages.

Ulrich: Comme vous ravagez les nôtres.

Kai: Vous tuez nos femmes. Hier, dans mon village...

Horgren [frustré]: Ulrich! Qui juge-t-on ici ? Lui, ou nous ? C'est Kai le Boucher, tueur de nombreux Saxons. Tueur de nombreux autres, si on le laisse aller. Il est notre ennemi ! Le sort des ennemis est de mourir. Alors, laissons-le mourir !

Hildred: Père !

Hildred s’approche de la table du Conseil et pose ses mains sur la table.

Ulrich: Tu connais la loi. Les femmes ne peuvent être entendues.

Hildred: Alors la loi sera assez astucieuse pour te fermer les oreilles.

Ulrich: Hildred!

Hildred: Il est de notre sang. Il nous a ramené deux de nos enfants. Il aurait pu les laisser mourir. Deux vies en valent bien une.

Horgren: C'est un espion. C'est la seule raison pour laquelle il a ramené les enfants. Il est venu sonder nos défenses.

Ulrich: Nous allons rendre notre décision. Ramenez-le à la hutte ! Surveillez-le.

Ulrich se lève. Les anciens et Ulrich retournent dans leurs huttes. Sous bonne garde, Kai est emmené dans une hutte.



Le garde de la prison de Kai jette un coup d’œil à l'intérieur. Kai est assis par terre, mains et pieds attachés et semble anxieux.

A l'extérieur, Hildred se glisse furtivement à l'arrière de la hutte, et fait passer la pointe d’une lance à travers la paroi tressée.


Hildred [murmurant]: Kai!

Kai parvient à couper les liens de ses mains en utilisant la pointe de la lance qui dépasse. Comme il dénoue les cordes qui entourent ses pieds, le garde remarque qu'il se passe quelque chose d'anormal et entre dans la hutte. Il attaque Kai avec sa lance mais le rate, et l'arme se plante dans le mur. Corps à corps.


Pendant ce temps, le Conseil saxon émerge de la longue hutte. Alors que le combat fait rage entre Kai et le garde, ils s'avancent vers la hutte.


Le garde, poignard en main, est penché sur Kai qui git à terre. Kai parvient à le faire basculer et le garde s'empale accidentellement sur son propre poignard.


Ulrich arrive dans la hutte et trouve Kai assis par terre, les mains derrière le dos. A son signal, Horgren s'approche également.


Ulrich: La décision de la cour est que tu partes d'ici, libre. Tu peux remercier la justice saxonne pour ta vie sauve. Tu seras escorté.

Kai semble déconcerté, Horgren furieux. Ulrich s’en va, mais Horgren vient et se tient dans l'encadrement de la porte. Il regarde autour de lui et pénètre dans la hutte. Il voit le corps du garde, maladroitement dissimulé.

Kai fait un bond et franchit la porte, bousculant les deux gardes. Il trébuche, se relève et se met à courir. Horgren sort de la hutte.


Horgren: Kai s'est enfui !

Villageois: Je le vois !

Horgren: Après lui !

Kai cours à l'extérieur du village, et dépasse Krist et Elka ; il part en direction de la forêt. Les Saxons partent à sa poursuite. En chemin, Horgren saisit la hache de Hald, fichée dans le poteau. D'autres Saxons se dirigent dans la direction de Kai.

Horgren: Attrapez-le ! Attrapez-le !

Kai change de direction et parvient à s'échapper dans la forêt.

Saxons: Allez ! Allez !

Krist et Elka regardent les guerriers Saxons passer non loin d'eux et s'engager dans la forêt. Les Saxons commencent à remuer les buissons avec leurs armes pour en faire sortir Kai.

Des Saxons: Allez ! Allez !


Un des Saxons, qui s'est séparé des autres, court dans la clairière. Il commence à sonder les fourrés. Kai en émerge et le met hors de combat.


Horgren sort du sous-bois et arrive sur le sentier où se trouve le cheval de Kai, attaché à un arbre. Il se cache non loin. Kai survient et commence de détacher son cheval. Horgren lève sa hache pour le frapper; Le cheval hennit et Kai parvient à éviter le coup. Horgren projette Kai dans les buissons. Corps à corps.

Kai saute sur Horgren par derrière. Ils se battent et tombent dans les fourrés.

Kai en émerge seul, mais il est blessé, et entendant des voix, il se cache à nouveau. Alors que les Saxons battent les buissons non loin, Kai entend le sifflement qu'il avait appris à Krist. Il répond de même. Comme les guerriers saxons se rapprochent, Krist et Elka apparaissent, menant le cheval de Kai par la bride.


Elka: Kai !

Krist: Il est temps, Kai.

Kai: Tu t'es souvenu.

Avec leur aide, Kai se relève péniblement et monte à cheval. Il serre brièvement la main de Krist et ébouriffe ses cheveux, puis s'éloigne.

Comme les enfants le regardent s'éloigner, un Saxon émerge des fourrés, juste derrière eux. Ils se tournent vers lui.


Elka [avec le sourire]: La tête de Kerric est encore tombée !

Le Saxon répare sa poupée et s'en va. Krist et Elka se sourient. Les guerriers saxons s'éloignent, tout à leur poursuite.



Dans la longue hutte d'Arthur. Kai est allongé dans son lit, un bandage autour de la poitrine, l'air pensif. Arthur est assis face à lui, près du feu.


Arthur: Arbore cette blessure avec fierté, Kai, c'est le seul présent que tu recevras jamais des Saxons.

Kai: Non, ils ont plus à offrir.

Arthur: Si la lame était allée plus profond, ils t'auraient donné la mort.

Kai: Mais ils m'ont donné la vie. Ce sont des hommes comme nous, et comme nous, ils croient en la justice.

Arthur: C'est une étrange justice qui les pousse à voler nos terres, brûler nos villages, et massacrer notre peuple.

Kai: C'en est une plus étrange encore qui les fait se réunir en conseil pour débattre de mon sort. Ils m'ont accordé un procès. Un procès équitable.

Arthur: Les Celtes auraient tenu conseil. Le législateur aurait tranché le cas.

Kai: Là, tous ont été entendus. Ils ont écouté mes arguments, débattu mon cas. Et ils m'ont fait présent de la vie.


[Générique de fin]
From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

Arthur of the Britons

August 2015

S M T W T F S
      1
2345678
9101112131415
161718 19202122
23242526272829
3031     

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Friday, 22 September 2017 09:58 am
Powered by Dreamwidth Studios